Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FESTIVAL SIKA>Trophée remporté par une musicienne burundaise


Un honneur à la fois pour le Burundi et l’artiste

 

L’artiste musicienne burundaise,  Natacha Ngendabanka a été primée pour avoir présenté une œuvre artistique connotant la culture du Burundi. C’était au Bénin dans un festival qui s’organise annuellement au mois de novembre.

DSC 1580Dans un entretien accordé à la rédaction du journal Le Renouveau du Burundi, l’artiste Ngendabanka a indiqué qu’elle a été primée lors d’un festival qui s’organise au Bénin au mois de novembre de chaque année. Mme Ngendabanka a informé qu’elle a obtenu le trophée dénommée « Meilleure musique moderne d’inspiration traditionnelle ». Ce festival concerne surtout les artistes de différents pays africains. L’artiste musicienne a souligné que le festival de cette année avait regroupé les artistes de onze pays, à savoir le Burundi, le Nigeria, le Ghana, le Guinée, le Congo-Brazzaville, le Bénin, le Gabon, etc. Elle a précisé que ce festival est donc l’occasion pour ces artistes de présenter leurs œuvres qui démontrent leurs cultures. Pour le cas du Burundi, l’artiste Ngendabanka a affirmé qu’elle a présenté la chanson « Burundi Bwacu, qui littérairement se traduit notre cher pays, le Burundi. « Cette œuvre artistique a été beaucoup appréciée par les membres du jury. C’est pour cette raison que j’ai eu le prix ci-haut mentionné », s’est-elle réjouie. Elle a dit qu’elle a été enchantée d’avoir obtenu le prix jugé « meilleur » parmi les quatre qui ont été octroyés aux autres artistes.

Le pays gagne une bonne réputation
Mme Ngendabanka a révélé que le prix lui octroyé est un honneur à la fois pour le Burundi et l’artiste. Pour elle, le pays gagne une bonne réputation à l’étranger. « Il en est de même pour l’artiste », a indiqué l’artiste Ngendabanka. Elle a profité de l’occasion pour interpeller d’autres artistes, de produire de bonnes œuvres. Pour y arriver, il faut être courageux, travailler avec assiduité et collaborer avec les autres.
Natacha Ngendabanka a également remercié ceux qui ont fourni des efforts afin qu’elle puisse participer dans le festival organisé. C’est notamment le ministère de la Jeunesse, des sports et de la culture ainsi que l’Amicale des musiciens du Burundi.

ESPERANCE NDAYIKENGURUTSE

 

Justice> Cour spéciale des terres et autres biens

A la découverte des membres de la cour

 

Le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a publié le décret n°100/215 du 2 octobre 2014 portant nomination des membres de la Cour spéciale des terres et autres biens. Cela est intervenu en se référant aux différents décrets-lois et lois, spécialement la loi n° 1/26 du 15 septembre 2014 portant création, organisation, composition, fonctionnement et compétence de la Cour spéciale des terres et autres biens ainsi que la procédure suivie devant elle ; et le décret n° 100/122 du 28 novembre 2005 portant organisation du ministère de la Justice. Cette cour comprend treize membres. Une brève présentation des membres de cette cour vous est proposée par le quotidien burundais Le Renouveau.

 

Sur proposition du ministre de la Justice et garde des sceaux, Pascal Barandagiye, le président de la République, Pierre Nkurunziza, a nommé les membres de la Cour spéciale des terres et autres biens le 2 octobre 2014. Une série de présentations de ces membres vous est livrée par Le Renouveau. Cette présentation suit celles parues dans le journal Le Renouveau n° 8956 du lundi 3 novembre, Le Renouveau n° 8958 du mercredi 5 novembre 2014 et le n° 8962 du mardi 11 novembre 2014.

DSC05321Prudence Nsaguye

Prudence Nsaguye, est né en commune et province de Kayanza en 1972. Ce fils de Mathias Ndarugirire et de Sophie Nsekanabo a fait l’école primaire à Kabuye. Il a par après fréquenté successivement le lycée Don Bosco de Ngozi en 1987 et le lycée de Kayanza jusqu’en 1998 où il a obtenu le diplôme des Humanités générales. Il passera ainsi une année au service civique obligatoire avant d’entrer à l’Université de Ngozi en 2000. Au cours et après sa formation académique dans le département de Droit jusqu’en 2004, il a enseigné aux lycées de Kabuye et de Rubura ainsi que dans d’autres écoles privées.
Depuis 2007 jusqu’en 2009, il était magistrat au tribunal de Grande instance de Bubanza. Il a par après bougé vers la cour d’Appel de Bujumbura pendant trois ans. Ente 2012 et 2013, il était inspecteur de la Justice. Il vient ainsi d’être nommé membre de la Cour spéciale alors qu’il était conseiller au cabinet du ministre de la Justice et garde des sceaux depuis 2013. Il était également secrétaire de la cellule de modernisation des services judiciaires.

DSC05276Josine Umarintimba

Fille de Simon Bitoto et de Bibiane Ntancuti, Josine Umari-ntimba est originaire de Musongati en province de Rutana. Elle est née en 1978 et a fait ses études primaires à Kamaramagambo. Elle a par après fréquenté le lycée Saint Thérèse de Gitega et a obtenu le diplôme des Humanités générales. Elle a alors poursuivi ses études universitaires à l’Université du lac Tanganyika. Après ses études, elle a travaillé depuis 2008 au tribunal de Grande instance en mairie de Bujumbura.

 
DSC05270Chantal Mbonankira

Chantal Mbonankira est née de l’union entre Tharcisse Mbonankira et Capitoline Nzeyimana en 1979 en commune Bugendana de la province de Gitega. Elle n’y tarda pas car elle a fait ses études primaires au quartier VII de la commune urbaine de Ngagara en mairie de Bujumbura. Elle a ensuite fait ses études secondaires au Lycée pédagogique de Ngagara avant d’entrer à l’Ecole secondaire des techniques administratives. Elle a fait ses études supérieures à l’institut supérieur de management.
Dans son expérience professionnelle, Mme Mbonankira a d’abord travaillé au tribunal de Résidence de Kinama, puis au tribunal de Commerce, au tribunal de Grande instance de Bujumbura puis celui de la mairie de Bujumbura avant d’être nommée membre de la Cour spéciale des terres et autres biens.

Alfred Nimbona

 

 
Ouvrir