Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FFB> Résultats de la Primus ligue, 17e journée

Musongati conserve la première place en s’imposant devant Bumamuru (1-0)

Le championnat national Primus ligue a poursuivi son chemin le week-end dernier pour le compte de la 17e journée. Musongati est allé battre Bumamuru sur son terrain de Buganda (1-0), une courte victoire mais très importante pour Musongati qui conserve la première place. Saido Ntibazonkiza est de retour dans le championnat burundais, dans le club de Vital’0. 

 La lutte pour la première place se poursuit entre Musongati de Gitega et Messager Ngozi. Les deux équipes, pour cette journée, ont gagné leurs matchs respectivement devant Bumamuru (1-0) et Rukinzo (2-0). Pour le classement provisoire, Musongati est en tête du tableau avec 39 points devant Messager Ngozi (35 points). Ngozi city, qui s’est incliné devant Olympic star (0-2), reste la lanterne rouge du championnat avec 11 points. La situation n’est pas non plus agréable pour les Lierres, battue par Bujumbura city, 2-0, qui se trouve pour le moment à la place de la deuxième équipe en position de relégation.Aigle noir se réveille de plus en plus, après un début difficile de championnat. L’équipe de Makamba a dominé Kayanza utd sur le score de 2 buts à 1, une victoire qui le place en 6e position à ex-aequo des points avec Bumamuru (25 pts). Inter star a arraché les trois points consécutivement à sa victoire, 2-0, devant Athletico académie.

Au Stade Ingoma de Gitega, le club de Flambeau du centre a reçu celui de Vital’0 et le score final a été nul et vierge (0-0), une équipe de Vital’0 avec un nouveau visage connu par les amoureux du ballon rond burundais, celui de Saido Ntibazonkiza. Il est à signaler que la démission de l’entraîneur Omar Ntakagero au sein de l’équipe de Vital’0 a été confirmée par le comité exécutif de cette équipe et c’est celui qui était son adjoint, Paris Sahabo, qui assume l’intérim en attendant l’arrivée d’un autre.Le dernier match de cette journée, entre BS Dynamik et Lydia Ludic Burundi, s’est également soldé sur un résultat nul (2-2)

Classement provisoire

 Au terme de cette journée, dans le premier carré, il y a Musongati (36 pts), Messager Ngozi (35 pts), Flambeau du centre (31 pts) et BS Dynamik (26 pts). Le club de BS Dynamik, promu cette saison en Ligue A, crée la surprise en se retrouvant dans le premier carré. Pour les trois équipes en position de relégation, il y a Ngozi city (16e, 11 pts), les Lierres (15e, 16 pts) et Rukinzo (14e, 17 pts). Rappelons qu’il reste encore 13 matchs à jouer pour dire que le classement peut toujours changer d’une journée à l’autre. 

Olympic star sanctionné par un score de 0 but à 2 en faveur du club Inter star

Le match était programmé au Stade Umuco de Muyinga, le dimanche 5 janvier 2020 pour le compte de la 16e journée mais il n’a pas eu lieu. Selon le déroulement des faits, souligne la correspondance de la FFB, signée par le président de la Commission des compétitions, Yussuf Mossi, les deux équipes sont arrivées dans les vestiaires. Après vérification des licences, il a été constaté que le club d’Inter star avait oublié certaines licences à Bujumbura mais il a confirmé que lesdits joueurs ont participé à la phase aller de ce championnat. Alors que le règlement des compétitions de la FFB leur autorise, en cas de doute, de faire une réserve, le secrétaire du club Olympic star très agité, dit la correspondance, et appuyé par le président de l’association provinciale de football de Muyinga ont intimé l’ordre à leurs joueurs de ne pas livrer le match arguant qu’ils ne peuvent pas jouer avec des irréguliers.

Tenant compte du non respect de l’organisateur, du refus de jouer, du non respect de l’éthique sportive, du non respect des instruments juridiques internationales, des tentatives discriminatoires et du manque de collaboration avec l’organisateur, la Commission des compétitions de la FFB a sanctionné le club Olympic star par un score de 0 but à 2 en faveur du club Inter star pour refus de jouer. En plus de cela, le club Olympic star remboursera tous les frais engendrés par son comportement (frais de transport et primes des officiels et subvention de la FFB donnée à l’Inter star pour ce match).Selon la même correspondance, il est noté que les cas des officiels de l’Association provinciale de football de Muyinga et du secrétaire du club Olympic star seront soumis au Jury disciplinaire de la Fédération de football du Burundi pour traitement.

Le calendrier de la Primus Ligue, 18e journée

Il y a des affiches qui vont tirer beaucoup d’attention, notamment celles qui vont opposer Musongati à Olympic star au Stade Ingoma de Gitega, Messager Ngozi à Kayanza utd, Lydia Ludic Burundi à Aigle noir. Voici le calendrier au complet :Samedi 18/01: Ngozi city vs Athletico académie (Urukundo, 15h)Dimanche 19/01: Vital’0 vs Bumamuru (Intwari, 13h30)Rukinzo vs Inter star (Intwari, 16h00)Musongati vs Olympic star (Ingoma, 15h00)Messager Ngozi vs Kayanza utd (Urukundo, 15h00)Lydia Ludic Burundi vs Aigle noir (Peace Park, 15h00)Lundi 20/01: Buja city vs BS Dynamik (Intwari, 13h30)Le Lierres vs Flambeau du centre (Intwari, 16h00).

Kazadi Mwilambwe

 

ART> Carrière des artistes de la diaspora

« Tout chemin mène à Rome »

000azazqsLes artistes burundais de la diaspora font face à certains problèmes dans leurs activités dans les pays occidentaux. Parmi ces problèmes, on signale la langue souvent utilisée dans leurs chants ou films qui est le Kirundi et le Kiswahili, et les moyens élevés pendant la production de leurs chansons ou films. Les producteurs qui les aident dans la production se retrouvent en difficultés au cours de la correction du fait qu’ils ne connaissent pas ces langues.


Dans un entretien avec l’artiste burundaise de la diaspora, Aline Vyuka habitant aux Etats-Unis d’Amérique(USA) qui est actuellement au Burundi,   fait savoir que la plupart des artistes burundais habitant dans les pays occidentaux font face à certains problèmes dans leurs travaux. Le plus souvent, les problèmes rencontrés sont liés aux langues utilisées pendant la production de leurs chansons ou films, dont le Kirundi et le Kiswahili. Elle a signalé également les coûts élevés demandés par les producteurs au cours de la production. Cela, c’est du fait que les producteurs trouvés dans les salles de production ne sont pas des Burundais.D’après Mlle Vyuka, les premières cibles dans leurs travaux sont les Burundais, tant de la diaspora que résidant au pays. Elle a précisé que les artistes burundais de l’intérieur et de l’extérieur du pays sont en grande partie suivis et appréciés par les Burundais eux-mêmes. C’est pourquoi ils doivent se conformer aux mœurs et aux coutumes du Burundi. Elle a précisé que la plupart des artistes préfèrent utiliser des images des autres pays dans les vidéos de leurs chansons ou films oubliant qu’ils devraient utiliser les images filmées à partir du Burundi en vue de montrer au monde entier ses valeurs. « La voix des artistes arrive très loin. Même nous qui habitons dans d’autres pays sommes toujours des Burundais. C’est pourquoi j’ai décidé d’amener mes travaux au Burundi pour contribuer au développement de mon pays. », a précisé Mlle Vyuka.

Le pas déjà franchi dans ses travaux

Mlle Vyuka a fait savoir qu’elle a fait la Psychologie clinique dans l’une des universités des USA et travaille dans un centre chargé d’aider les personnes en situation de handicap mental. « Tout chemin mène à Rome.», a-t-elle souligné. Elle a indiqué qu’elle a préféré être également une artiste pour multiplier ses sources de revenus et cela a été d’une importance capitale compte tenu de ses réalisations. Elle a indiqué qu’après avoir entamé sa carrière d’artiste en 2013 avec des chansons religieuses au moment où elle se trouvait encore sur le banc de l’école, elle a déjà produit plus de vingt chansons, dont dix vidéos. Elle a informé qu’elle va sortir d’autres chansons. En plus,  a-t-elle indiqué, elle fait des travaux de décoration et de la mode, initiative qui a attiré beaucoup de Burundais qui la suivent en ligne. C’est pour cette raison que ces derniers lui ont demandé de venir faire ces travaux au Burundi afin de partager ses connaissances avec ses compatriotes. Elle a décidé d’ouvrir une branche en zone Gihosha dénommé « Jaribu decoration» où elle va faire des décors et donner des formations. Du fait que certains matériels utilisés sont introuvables au Burundi, elle a fait savoir qu’elle va les importer des USA.Mlle Vyuka a remercié vivement les artistes burundais pour leur accueil. Elle a appelé d’autres artistes de la diaspora à venir exercer leurs activités au Burundi en vue de contribuer au développement du pays. Elle a signalé que les artistes burundais éprouvent  parfois des difficultés de fréquenter certains lieux lors des montages des vidéos. Sur ce, elle a demandé au gouvernement de donner la liberté aux artistes afin qu’ils puissent fréquenter tous les lieux pour attirer les touristes. Encore  faut-il que les Burundais apprécient à juste titre les oeuvres produites par les artistes burundais

Julien Nzabimana

 
Ouvrir