Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Economie, Sciences, Education/formation

UNIVERSITE DU BURUNDI> Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle et lancement officiel de la Semaine dédiée au Kirundi

Une journée de penser davantage à la promotion du Kirundi

 

UB182L’Université du Burundi en collaboration avec le Centre burundais de lecture et d’animation culturelle (Cebulac), a organisé les cérémonies de la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle et le lancement officiel de la Semaine dédiée au Kirundi, le jeudi 21 février 2019. Ces cérémonies ont été rehaussées par la présence du ministre de l’Enseignement supérieur et celui de la Culture. Comme indiqué, elle a été une journée de penser davantage à la promotion du Kirundi. 

 

Dans son discours d’ouverture de ces cérémonies, Pélate Niyonkuru, ministre de la Culture et des sports, a fait savoir que le rôle de tout un chacun est incomparable dans la promotion du Kirundi qui est la source du développement. «  En vérité, les instances ayant l’enseignement dans leurs attributions et celles en charge de la culture ont plusieurs points en commun  car vous savez sans doute que la science sans culture ne vaut rien». Elle a ajouté que la connaissance de la culture permet à la population de savoir d’où elle vient et où elle va.La ministre Niyonkuru a aussi rappelé que cette journée a été une occasion de méditer et de penser davantage sur l’importance du Kirundi. « Nous devons chercher à promouvoir cette langue pour que nous la léguions  à nos descendants », a-t-elle martelé. Elle admet que le Kirundi est à la fois un héritage et une base solide  du développement. Elle a profité de cette occasion pour lancer un appel vibrant à l’endroit de tout Burundais afin de réserver une place importante à la langue maternelle.Dans le but de promouvoir le Kirundi et la culture burundaise, la ministre Niyonkuru a révélé que parmi les préoccupations de ce ministère figurent la relativisation de la culture avec les nouvelles technologies, la sensibilisation à l’endroit de la jeunesse à aimer la culture burundaise. «  C’est pourquoi, un Centre culturel national et extraordinaire sera établi, d’ici quelques jours, à Gitega », a-t-elle confirmé.Pr Gaspard Banyankimbona, ministre l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans son allocution, a souligné l’importance de la langue maternelle. « Parmi toutes les autres langues, la langue maternelle est d’intérêt capital car c’est dans cette dernière que nous puisons toutes les connaissances depuis le bas âge».Il déplore le fait que le Kirundi a plusieurs entraves qui le freinent dans son développement. « Il y a beaucoup de personnes qui parlent aisément les langues étrangères mieux que le Kirundi. Quant à la grammaire normative du Kirundi, les fautes d’écriture suscitent une inquiétude».Le ministre Banyankimbona a montré le rôle de toute personne à préserver notre langue maternelle. Il a salué aussi le travail des professeurs des universités qui luttent bec et ongles pour la promotion de cette langue. « C’est pourquoi, le gouvernement du Burundi ne cesse d’appuyer de telles initiatives car le futur du pays repose dans la sauvegarde de la culture et des mœurs  du pays ». Le recteur de l’Université du Burundi, François Havyarimana a demandé qu’il y ait la mise en place de l’académie Rundi afin de mieux sauvegarder la base solide du pays. Au cours de ces cérémonies, différents experts ont partagé leurs expériences ; et montré que le Kirundi est une langue qui a un lexique suffisant et riche.

Moise Nkurunziza  (Stagiaire)                                                                                  

Ouvrir