COMMUNE BUSONI> Rôle des associations

Elles permettent l’autonomisation des femmes cultivatrices

Madeleine Nimpagaritse est une femme cultivatrice de la commune Busoni en province de Kirundo. Dans un entretien nous accordé le jeudi 27 août 2020, elle indique qu’adhérer à des associations présente plusieurs avantages. Il y a échange d’expériences parce que celles qui sont plus expérimentées forment les autres. Elles ont également l’accès facile aux semences sélectionnées et à la fumure organique. Cela permet aux femmes, membres des associations de s’auto-développer car l’union fait la force. Il y a également un accroissement de la production agricole.

Mme Nimpagaritse souligne que les membres des associations bénéficient souvent des formations sur la façon dont elles peuvent moderniser l’agriculture.
(Photo Emelyne Iradukunda)

Madeleine Nimpagaritse indique qu’elle est membre de deux associations des femmes cultivatrices depuis bientôt trois ans. Pour elle, adhérer à des associations présente plusieurs avantages. Elle témoigne que ces associations ont complètement changé sa vie et celle de sa famille.
« Avant d’adhérer à ces associations, nous vivions dans une extrême pauvreté. Mais avec, ces associations, on accède à des microcrédits à rembourser avec des intérêts minimes. Ce qui nous a permis donc d’exercer des activités génératrices de revenus », dit Mme Nimpagaritse.
Un autre avantage signalé est l’accès facile à la fumure organique et aux semences sélectionnées pour ces femmes, membres des associations. Selon toujours notre interlocutrice, les membres de ces associations bénéficient souvent des formations sur la façon de moderniser l’agriculture.
Mme Nimpagaritse fait remarquer qu’il y a également l’échange d’expériences pour dire que les plus expérimentées forment les autres. Tout cela permet d’accroître la production agricole et contribue à l’autonomisation des femmes cultivatrices. Mais elle regrette qu’il y ait encore certaines femmes qui n’ont pas encore compris l’importance d’adhérer à des associations.
Néanmoins, Mme Nimpagaritse fait savoir que les défis ne manquent pas dans leurs activités quotidiennes. Mais elle ajoute qu’avec le temps, on essaie de les surmonter et tout se passe convenablement.

EMELYNE IRADUKUNDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *