PROVINCE DE MURAMVYA> Lancement officiel de la Semaine dédiée à la protection sociale et à la mutualité

Les Burundais sont appelés à adhérer
dans des mutuelles de santé communautair
e

Sous le haut patronage de la ministre de la Solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre, la Pamusab (Plateforme des acteurs des mutuelles de santé au Burundi) et le Sep/CNPS ont procédé au lancement officiel de la Semaine dédiée à la protection sociale et à la mutualité, le mardi 1er septembre 2020 à Muramvya. Les Burundais sont appelés à adhérer à des mutuelles de santé communautaire afin de pérenniser la protection sociale.

La ministre Sabushimike a demandé aux responsables des mutuelles de santé de bien défendre les intérêts des affiliés (Photo Martin Karabagega)

L’activité de lancement officiel de la Semaine dédiée à la protection sociale et à la mutualité a vu la participation des acteurs dans le domaine de la protection sociale, des administratifs et des élus du peuple.
Dans son discours d’ouverture des activités, la ministre ayant les affaires sociales dans ses attributions, Imelde Sabushimike, a fait savoir que le gouvernement burundais considère la protection sociale comme un solide pilier du développement durable comme c’est prescrit dans le Plan national de développement (PND) allant de 2018-2027. Les Burundais sont appelés à adhérer à des mutuelles de santé et à des coopératives afin de pérenniser la protection sociale. C’est pour cette raison que la Pamusab soutient la population dans la gestion des mutuelles de santé afin qu’elle puisse trouver des moyens financiers pour lutter contre les maladies, a-t-elle dit.
Mme Sabushimike a fait savoir que, dans les différentes réunions, la Commission nationale de protection sociale (CNPS) n’a cessé d’appeler les gouverneurs et les administrateurs à soutenir la mise en place des mutuelles de santé. Aux responsables des mutuelles de santé, la ministre Sabushimike leur a demandé de bien défendre les intérêts des affiliés aux mutuelles de santé, de sensibiliser la population et suivre de près leur gestion.

Chacun doit être le sensibilisateur à l’adhésion aux mutuelles de santé


Quant au président de la Pamusab Dr Edouard Nkurunziza, il a indiqué qu’il se réjouit du fait que chaque année, les mutuelles de santé s’étendent partout dans le pays. Toutes les provinces ont au moins une mutuelle de santé communautaire et il ne reste que 14 communes dans tout le pays au moment où il y a 120 mutuelles de santé sur tout le territoire national. Le plus grand défi qui reste au niveau des mutuelles de santé est le faible taux d’adhésion depuis 2015. M.Nkurunziza a fait savoir que la Pamusab a décidé que les 14 communes puissent avoir au moins une mutuelle de santé communautaire.
Le président de la Pamusab a exprimé l’espoir que si tout le monde met ensemble les efforts et les moyens et surtout la mise en application des recommandations de la rencontre du mardi 1er septembre, l’année prochaine 2021 sera une année de relance de l’adhésion ou avec éventuellement les mesures que pourrait prendre le gouvernement, nous espérons que l’effectif des affiliés va augmenter », a-t-il ajouté. Il a été recommandé à tout un chacun là où il est, d’être le sensibilisateur à l’adhésion à la mutuelle de santé communautaire. M. Nkurunziza a indiqué qu’il faut éduquer la population à la prévoyance car au Burundi, il y a insuffisance de la culture de la prévoyance.
L’intégration des vulnérables dans les mutuelles de santé est quelque chose d’important parce que, quand ils sont intégrés dans des mutuelles de santé, cela devient une réinsertion sociale, ils reçoivent les soins comme les autres et ne se sentent pas discriminés, ce qui donne une bonne cohésion sociale.
Martin Karabagega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *