TRANSPORT> Bujumbura-Muramvya-Gitega

La circulation n’est pas aisée après la coupure de la route

Cet axe de la gare du sud est fortement emprunté actuellement (Alfred Nimbona)

La route empruntée par les véhicules depuis Bujumbura vers Muramvya et Gitega a été érodée par les eaux des pluies de façon à se couper en deux. Cette situation a perturbé la circulation routière sur cet axe routier qui relie la capitale économique et la capitale politique. Les véhicules sont obligés de faire des détours avec les coûts supplémentaires avec les risques que cela présente.

Selon les conducteurs de véhicules, la coupure de la route a complètement perturbé les activités sur l’axe Bujumbura-Muramvya-Gitega. Au départ, les gens ne savaient pas par où passer pour arriver à Bujumbura depuis Gitega ou vice-versa. Par après, des solutions provisoires ont été envisagées. Certains ont commencé à emprunter la route en terre qui relie la commune Muramvya et la commune Bukeye et qui débouche sur la route nationale N°1 (RN1), Bujumbura-Kayanza. Cette situation n’était pas sans conséquences car, la route en terre n’était pas faite pour supporter autant de véhicules. Son état n’était pas non plus très bonne, ce qui sous entend l’usure des véhicules. Ce détour occasionne aussi des coûts supplémentaires, ce qui risque même de faire des répercutions sur les prix des tickets.

Certains usagers préfèrent passer par la RN°7
Aujourd’hui, les travaux de bitumage de la route Bujumbura-Mwaro-Gitega sont en cours. Suite donc à cette coupure de la route, certains usagers ont le reflexe de passer par Mwaro pour arriver à Bujumbura via la RN7 (Bujumbura-Ijenda-Mwaro). Ces usagers disent qu’il y a un tronçon qui n’est pas facilement praticable mais préfèrent le fréquenter par rapport à la route coupée. Aujourd’hui, les camions qui font le transport international ou interne, les agences de voyage pour le transport en commun vers Gitega empruntent cette route qui passe par la province de Mwaro. Les rabatteurs de la gare du Sud disent que cette situation n’a pas fait d’impact sur les prix du ticket vers Gitega. Mais, les gens craignent que la route nationale N°7 soit détruite rapidement suite à ces camions poids lourds qui l’empruntent. Ils souhaitent une rapide réhabilitation de la partie de la route érodée pour garantir la durabilité des autres infrastructures;

Alfred Nimbona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *