COOPERATIVE COJUP-VERTES> Son rôle dans la protection de l’environnement

Planter les arbres forestiers au bord des rivières

Védaste Kamenge : « Les jeunes contribuent à la propreté de la ville de Bujumbura ». (Photo Emelyne Iradukunda)

Les jeunes regroupés au sein de la coopérative dénommée « Coopérative des jeunes unis pour la promotion des villes vertes (Cojup-vertes) », ont un rôle important dans la protection de l’environnement. Ces jeunes s’occupent de la multiplication des plants fruitiers et forestiers. Les arbres forestiers sont plantés au bord de différentes rivières traversant la capitale de Bujumbura.

Dans un entretien avec Védaste Kamenge, le président de Cojup-vertes, il indique que ladite coopérative a vu le jour il y a 2 ans. Il est composé de différents jeunes qui se sont regroupés avec l’appui de Caritas-Burundi. Il précise que leur objectif primordial est de lutter contre le chômage en créant leurs propres emplois.
M. Kamenge fait savoir que les jeunes de la coopérative s’occupent de la multiplication des plants forestiers et fruitiers. Après la multiplication de ces plants, ces derniers sont distribués à la population environnante. Ces plants sont, à leur tour, reboisés autour des maisons d’habitation et sur les montagnes. Ces arbres vont, en retour, contribuer à la protection de l’environnement en luttant surtout contre l’érosion du sol puis, permettre à la population environnante de respirer un bel air.
Notre interlocuteur signale que les arbres forestiers sont également plantés près des différentes rivières traversant la capitale de Bujumbura.

Rendre propre la ville de Bujumbura
M. Kamenge fait également remarquer que les jeunes, membres de cette coopérative contribuent ainsi à la propreté de la ville de Bujumbura en ramassant les sachets et les autres emballages en plastique en ville et au bord du lac Tanganyika. Toutefois, notre interlocuteur signale que dans ce travail, ils font face à certains défis dont le manque d’espace où on peut déposer ces déchets en plastique afin qu’ils ne soient pas nuisibles à l’environnement.
Il fait enfin savoir que la coopérative s’occupe également de la sensibilisation des autres jeunes sur l’hygiène et l’assainissement grâce à l’appui de Caritas-Burundi.
Emélyne Iradukunda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *