INTWARI 2020> Clôture de la semaine dédiée aux Héros du parti CNDD-FDD

« Sauvegarder la paix et lutter contre la pauvreté doivent être la préoccupation de tous les Burundais »

Umukenyererarugamba Anne Marie Nshimirimana honorée par le chef de L’Etat. (Photo Kazadi Mwilambwe)

Les Bagumyabanga du parti CNDD-FDD se sont retrouvés le samedi 21 novembre 2020 dans la commune Buhiga en province de Karusi pour la clôture de la semaine dédiée aux héros de ce parti, qui a débuté le lundi 16 novembre 2020. Le président de la République Evariste Ndayishimiye qui a rehaussé de sa présence lesdites cérémonies a souligné que le travail de sauvegarder la paix et de lutter contre la pauvrette revient à tous les Burundais sans exception aucune.

Certains représentants du corps diplomatique accrédités au Burundi ont répondu à l’invitation. (Photo Kazadi Mwilambwe)

Ils ont marqué de leur présence à ces cérémonies, le couple présidentiel, le président du Sénat Emmanuel Sinzohagera et celui de l’Assemblée nationale Gélase Ndabirabe , l’Ombudsman du Burundi Edouard Nduwimana, l’épouse de feu président Melchior Ndadaye, les hauts cadres du gouvernement ainsi que ceux des corps de défense et de sécurité. Il y avait également les représentants du corps diplomatiques du Kenya, de la Tanzanie, du Mali et du Nigéria et ceux des autres partis politique accrédités au Burundi.
Les cérémonies ont débuté par une prière au cours de laquelle les Hommes de Dieu ont d’abord loué l’Eternel pour cette journée malgré que certains combattants aient perdu leur vie. Ils ont ensuite remercié l’Eternel pour avoir protégé ce pays et de ramener la véritable paix. Ils ont souligné qu’après avoir traversé le désert, il ne faut pas oublier de dire merci à Dieu et continuer à marcher selon sa volonté pour qu’Il puisse rester à côté de vous.

Veiller à la paix est le devoir de tout Burundais
Dans son discours de circonstance, le président de la République Evariste Ndayishimiye a d’abord demandé aux Bagumyabanga d’observer une minute de silence en mémoire des héros qui ont perdu leur vie pour la démocratie et la paix dans notre pays dont parmi eux l’éclaireur du parti Pierre Nkurunziza. Il a ensuite remercié l’Eternel d’avoir protégé le Burundi dans les périodes difficiles qu’il a traversées.
Le chef de l’Etat a souligné que cette journée est inoubliable car elle nous rappelle la date du 16 novembre 2003, date à laquelle les Burundais ont dit non à la guerre et se sont attachés à la paix. Nous devons savoir que la paix et la sécurité que nous vivons ne sont pas venues seules, elles ont été cherchées ; raison pour laquelle nous ne devons pas jouer avec cela, a-t-il dit. Cette journée restera dans nos mémoires même enfants et les petits fils qui naîtront ne vont pas prendre la paix à la légère.
La paix n’est pas mesurable sur la balance ou le mètre, a indiqué le chef de l’Etat. On se rend toujours compte de son importance quand on ne la vit pas. Il a demandé aux politiciens de demander à nos militaires ce qu’ils vont faire en Somalie pour ne plus songer à perturber cette paix. Celui qui ne protège pas la paix dans le pays sera considéré comme un malfaiteur.

Dieu et la population, les deux boucliers du Burundi
Pour ceux qui pensent encore à perturber la paix, a dit Evariste Ndayishimiye, ils trouveront devant eux le bouclier du Burundi à savoir Dieu et la population. Notre objectif, pour le moment, a souligné le chef de l’Etat, est de lutter contre tous ceux qui provoquent la guerre contre la population.
Pour éviter la guerre dans le pays, les autorités et les responsables à chaque niveau doivent travailler pour la population et ne pas surtout s’approprier les biens de l’Etat. Pour le gouvernement responsable et laborieux, a-t-il dit, le combat des armes est terminé, il reste maintenant celui de lutter contre la pauvreté.

Lutter contre la pauvreté
C’est un combat qui demande l’implication de tous les Burundais et d’éviter les ligalas qui rendent des gens paresseux. Et pour lutter contre les ligalas, tout un chacun doit travailler pour le développement du pays. Le gouvernement responsable et laborieux se placera toujours sur le terrain et non dans les bureaux pour conseiller, soutenir et accompagner les différentes activités de développement. Il doit créer l’unité avec la population.
Le chef de l’Etat a mis en garde tout fonctionnaire de l’Etat qui sera attrapé pour la mauvaise gestion des fonds publics, il ne sera plus engagé dans les services de l’Etat et sera poursuivi jusqu’à saisir tous ses biens pour rembourser l’argent de l’Etat.

Les Bagumyabanga primés
Au cours de la cérémonie, le président de la République a donné une enveloppe de 1 500 000 FBu aux Bagumyabanga qui se sont démarqués dans les trois categories à savoir Abahumure, Abakenyererarugamba et Imbonerakure, pour lutter contre la pauvreté. Il a promis en outre de donner une enveloppe de 50 000 000 FBu aux anciens combattants pour améliorer leurs activités de développement dans le cadre de lutter contre la pauvreté.

L’analyse de la loi concernant les anciens combattants, parmi les doléances
Dans son message, le représentant des anciens combattants Commandant Jérôme Bahati a souligné qu’au cours de cette année qui va bientôt s’achever, il y a eu des choses inoubliables et extraordinaires. Il a cité, entre autres, l’élection du président de la République Evariste Ndayishimiye et de l’ancien combattant Gélase Ndabirabe à la tête de l’Assemblée nationale mais, il y a eu aussi le décès de l’éclaireur du parti, Pierre Nkurunziza.
Jérôme Bahati a rappelé aux Bagumyabanga et à tous les Burundais de savoir que la démocratie, la paix, la sécurité, le développement, la liberté et la victoire que nous avons aujourd’hui, nous les devons aux combattants.
Parmi les doléances qu’il a présentées, il y a l’analyse de la loi concernant les anciens combattants, soutenir les coopératives des anciens combattants, leur trouver des tôles pour ceux qui sont encore dans des maisons en paille ainsi que le soutien des orphelins pour faire honneur à ces héros qui ont versé leur sang pour le Burundi.

Kazadi Mwilambwe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *