PERSONNE VIVANT AVEC LE HANDICAP> Leur autodéveloppement

De la mendicité à la vie entrepreneuriale

Les personnes vivant avec le handicap doivent couper court avec le phénomène de mendicité. En fonction de leur handicap, ces personnes peuvent exercer des métiers variés et contribuer au développement de leur famille et celui du pays. Cela ressort d’un entretien que Dieudonné Ndayisenga, exerçant le petit commerce au centre-ville de Bujumbura nous a dernièrement accordé. Ce dernier s’est servi de l’argent tiré de la mendicité afin d’exercer le commerce bien que « la mendicité » soit une pratique à décourager.

Dieudonné Ndayisenga est un homme vivant avec le handicap. Il indique qu’il a vécu de la mendicité pendant 6 ans. Même s’il vivait de ce métier, il en était pas fier. Il précise qu’il a passé cette période en tendant toujours la main aux passants. Certains l’injuriaient tandis que d’autres lui donnaient de l’argent sans aucun problème. C’est par après qu’il a compris qu’avec ce métier, il n’aboutira à rien. Il a alors décidé d’utiliser l’argent tiré de la mendicité pour exercer une activité génératrice de revenus afin de subvenir à ses besoins quotidiens.
M. Ndayisenga fait savoir qu’il y a même des bienfaiteurs qui ont vu son initiative et qui l’ont encouragé en lui accordant une somme d’argent pour accroître le capital. Pour le moment, il est le père de six enfants et avec le commerce exercé au centre-ville, il parvient à satisfaire les besoins de la famille.

Une honte
Notre interlocuteur profite de l’occasion pour conseiller les autres personnes vivant avec de handicap, de couper court avec la mendicité et d’exercer des activités génératrices de revenu. Il précise qu’elles sont elles aussi capables et peuvent s’auto développer.
Selon lui, il est honteux pour une personne de passer toute la journée en mendiant alors qu’elle a un bras et une jambe qui sont en bonne santé. « En fonction de leur handicap, les personnes vivant avec le handicap peuvent exercer des métiers variés et ainsi contribuer au développement de leur famille et celui du pays », a-t-il conclu.

Emelyne Iradukunda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *