LA LANGUE FRANCAISE> Sa maitrise dans la dynamique socioprofessionnelle au Burundi

Sa portée s’élève à huit pourcent

La langue française fait partie des langues les plus parlées dans le monde. Celui qui la maitrise et la manipule s’ouvre des opportunités indéniables dans le monde professionnel. C’est la langue la plus parlée après l’anglais, le chinois, l’arabe et l’espagnol. La langue française occupe la 5e place avec 300 millions de locuteurs. Dans son exposé, du 29 octobre 2020, le Docteur Clément Bigirimana, enseignant à l’Université du Burundi, département de langues et littérature françaises montre l’importance de la maitrise du français dans la dynamique socioprofessionnelle au Burundi.

«La langue française se distingue par son statut et son influence qu’elle exerce dans différents espaces et contextes de différents pays», indique M. Bigirimana. Que ce soit aux Etats-Unis d’Amérique où ailleurs, la langue française est toujours présente. Cette langue est officielle dans 32 Etats, dans la plupart des organisations internationales. Mais elle est aussi une langue d’enseignement de plus de 81 millions d’individus sur 36 pays et territoires. Elle est apprise par plus de 50 millions de personnes dans 115 pays répertoriés au cours de l’année de référence 2019. Le Français attire aussi non seulement les médias internationaux, mais aussi des pays comme la Grande Bretagne, la Chine, la Russie, etc… L’internet en fait également usage. D’une manière générale, la langue française a toujours sa place dans le monde, y compris le Burundi. La langue française pèse dans la création des richesses, dans le développement durable mais aussi dans les échanges internationaux à l’échelle nationale. Néanmoins, la langue française est présente dans pas mal d’événements culturels au Burundi. Les rapports indiquent qu’environ 1% de Burundais sont francophones et si l’on ajoute les expatriés, les rapports s’élèvent à 8%, selon toujours M. Bigirimana.

Le Français, une langue prédominante dans le monde professionnel
Actuellement, la langue française est une langue officielle, la langue d’enseignement et la langue enseignée, la langue d’administration, la langue de justice, la langue de législation, la langue de presse et de la diplomatie au Burundi. Toutefois, il faut signaler que la langue nationale occupe toujours une place magistrale car les lois sont adoptées en Kirundi mais traduites parallèlement en Français. Professionnellement, le Français est une langue qui ouvre la voie à plusieurs opportunités. La grande majorité d’appel d’offres sont rédigés en Français. La langue française ouvre également la voie au développement, à l’emploi, à la réussite mais aussi à l’ascension sociale au Burundi. Bien que notre pays fasse partie de la Communauté est-africaine (CEA) qui utilise l’anglais et le swahili, le Français reste avec sa place au Burundi. Savoir bien manipuler la langue de « Molière » selon le Dr Bigirimana, est d’une importance capitale. C’est une réalité car la connaissance du Français parlé et écrit apparaît à chaque offre d’emploi comme une exigence au Burundi. Pour la plupart des cas, il est même mentionné que la connaissance d’autres langues constitue un atout. Cependant, la langue française par rapport aux autres, prédomine dans le monde professionnel. Bien que la société burundaise soit soumise au changement, il est clair qu’elle ne change pas avec la langue.

Laurent Mpundunziza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *