FOCAC > Réception commémorant le 20e anniversaire

Les échanges commerciaux sont passés de 10.5
à 208,7 milliards de dollars américains

Selon le ministre Wang, le stock des investissements directs chinois en Afrique a atteint 49,1 milliards de dollars américains (Photo Vincent Mbonihankuye)

Dans une réception de célébration marquant le 20e anniversaire de la fondation du Forum sur la coopération sino-africaine(FCSA) organisé par le ministère des Affaires étrangères de la Chine via le secrétariat du Comité de suivi chinois du FCSA, le Conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi a indiqué que les échanges commerciaux sont désormais établis à 208,7 milliards de dollars américains alors qu’ils étaient à 10.5 en 2000 avant la création du FCSA. La partie africaine apprécie également des résultats déjà atteints dans tous les domaines.
Il y a vingt ans que le FCSA viennent de s’écouler. Vingt ans d’existence d’une plate-forme sino-africaine qui a consolidé considérablement la solidarité et l’amitié sino-africaines. Vingt ans qui ont contribué considérablement au développement commun de la Chine et de l’Afrique et qui ont resserré considérablement les liens d’amitié entre les peuples chinois et africains. Pour se rendre compte des résultats déjà atteints, des ambassadeurs africains accrédités à Beijing et le secrétariat du Comité de suivi chinois du FCSA se sont réunis dans une réception le jeudi 12 novembre 2020 à Beijing.
Par la qualité de ses résultats, cette initiative historique a rénové et transformé le champ de la coopération internationale. Depuis sa création, le FCSA se distingue comme un modèle de coopération pragmatique et gagnant-gagnant; un mécanisme doté d’une forte capacité d’adaptation aux besoins de ses membres et aux mutations de l’environnement international.De nombreux exemples montrent que des opportunités naguère inaccessibles sont désormais à la portée de la Chine et des pays africains.Cela est illustré par la hausse continue du volume des échanges commerciaux sino-africains pendant ces vingt ans d’existence.Ainsi,via un lien vidéo, le conseiller d’Etat et ministre des affaires étrangères chinois Wang Yi a indiqué lors de cette réception qu’en 2019,le commerce sino-africain s’est établi à 208,7 milliards de dollars américains alors qu’il était à 10.5 en 2000. Le stock des investissements directs chinois en Afrique a atteint 49,1 milliards de dollars américains, respectivement 20 fois et 100 fois plus important qu’il y a 20 ans. Cela a fait ainsi de la Chine le premier partenaire commercial de l’Afrique, au cours de ces onze dernières années.

Expertise chinoise dans les avancées significatives dans des différents secteurs africains
Il s’agit également de l’accès des pays africains à de nouvelles ressources pour financer leur développement suivant les dix programmes de coopération et les huit initiatives majeures élaborés ensemble par les deux parties. Selon toujours le ministre Wang,la Chine a aidé l’Afrique à les mettre en œuvre, notamment en construisant sur le continent africain des dizaines de zones de coopération économique et commerciale sino-africaines et de parcs industriels, plus de 6 000 kilomètres de chemins de fer, plus de 6 000 kilomètres de routes, près de 20 ports, plus de 80 installations de production d’électricité de grande taille, plus de 130 établissements sanitaires, 45 stades et plus de 170 établissements scolaires. Des projets incarnant le « rêve séculaire » des pays africains tels que le Centre de conférence de l’Union africaine (UA), la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi et le pont Maputo-Catembe ont été accomplis les uns après les autres, traduisant par excellence l’engagement sino-africain pour le développement commun.
Selon l’ambassadeur sénégalais à Beijing, Mamadou Ndiaye qui a parlé au nom des autres ambassadeurs africains, ces constructions servent à échapper ainsi aux obstacles qui se dressent devant l’ambition des pays africains de réaliser des infrastructures routières, ferroviaires, portuaires, énergétiques et de télécommunications. Dans la même veine, l’utilisation de l’expertise chinoise a permis à l’Afrique d’accomplir des avancées significatives dans les secteurs de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’éducation, de la santé et de l’industrie, pour ne citer que ceux-là.

Mamadou Ndiaye : « L’utilisation de l’expertise chinoise a permis à l’Afrique d’accomplir des avancées
significatives dans plusieurs domaines» (Photo Vincent mbonihankuye)

Burundi, un des pays africains qui ont obtenu des résultats dans divers domaines de coopération via FCSA
Dans ce même cadre de la célébration de cet anniversaire du FCSA ,le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi s’est entretenu le mercredi 11 novembre 2020 avec son homologue burundais, Albert Nshingiro.Lors de cette conversation téléphonique, M. Wang a déclaré que la Chine et le Burundi jouissaient d’une solide confiance mutuelle et que les deux parties avaient obtenu des résultats dans divers domaines de coopération. Il a déclaré que la Chine espère renforcer la communication et la coopération avec le Burundi malgré la pandémie de Covid-19 et la Chine soutiendra le gouvernement burundais pour lutter contre le virus.
Quant à M.Shingiro, il a exprimé sa gratitude pour le soutien de la Chine au développement économique et social du Burundi. Il a déclaré que le Burundi poursuivrait sans relâche la politique d’amitié avec la Chine et continuerait à la soutenir sur toutes les questions liées à ses intérêts fondamentaux. Le Burundi est également disposé à travailler avec la Chine pour accélérer la construction de projets liés à l’Initiative de la Ceinture et de la Route dans le cadre du Sommet de Beijing du FSCA, lit-on sur le réseau mondial de télévision chinois(CGTN).
Pour donner solutions à toute sorte de défis, le ministre Wang a avancé quatre propositions à savoir le renforcement de la solidarité pour construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide, surmonter les épreuves pour construire une communauté de santé Chine-Afrique pour tous, mener une coopération gagnant-gagnant pour construire une commu nauté de développement Chine-Afrique et assumer nos responsabilités pour construire une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. La prochaine conférence du FCSA est prévue l’année prochaine au Sénégal. Lors du sommet de 2018, les dirigeants chinois et africains ont signé une déclaration et un plan d’action pour renforcer globalement la coopération pragmatique en se concentrant sur la mise en œuvre des huit initiatives majeures allant de l’agriculture à la jeunesse et au commerce pour bâtir une communauté sino-africaine avec un avenir commun qui assume la responsabilité conjointe, la prospérité partagée et la sécurité commune.

Vincent Mbonihankuye à Beijing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *