CNIDH> Formation des magistrats et avocats

Un rôle important dans la protection des droits humain

Les magistrats et les avocats doivent intégrer les normes internationales des droits de l’Homme dans leurs décisions et conclusions (Photo Rose Mpekerimana)

La Commission nationale indépendante des droits de l’Homme (CNIDH), en collaboration avec le Centre pour les droits de l’Homme et la démocratie en Afrique centrale, organise du 28 au 30 octobre 2020, au chef-lieu de la province de Muramvya, une formation des magistrats et avocats sur l’usage des normes internationales des droits de l’Homme dans les décisions et procédures judiciaires. Les magistrats et avocats formés sont appelés à prendre conscience de leurs rôles respectifs dans la protection des droits de l’Homme.
Dans son mot d’ouverture, le secrétaire permanent au ministère en charge de la justice, Arcade Harerimana a fait savoir que le Burundi a déjà ratifié huit des neuf textes fondamentaux, ainsi que d’autres instruments juridiques internationaux, régionaux et sous-régionaux relatifs aux droits de l’Homme. Le Burundi procède depuis un certain temps à la constitutionnalisation des droits de l’Homme.

Recourir à des normes les plus protectrices
« De telles formations sont importantes dans la mesure où elles interpellent des praticiens du droit à recourir à des normes les plus protectrices des droits de l’Homme. Les avocats doivent eux-aussi se montrer professionnels des droits de l’Homme dans leurs plaidoiries et conclusions. Il est donc impératif qu’ils renforcent leurs connaissances et soient sensibilisés sur l’usage des normes et jurisprudence les plus protectrices des droits de l’Homme dans leurs argumentaires juridiques », a-t-il suggéré.
M. Harerimana a précisé que le gouvernement du Burundi fournit des efforts pour honorer ses engagements découlant de la ratification des textes internationaux. Il a soumis des rapports initiaux et périodiques destinés aux organes des traités. Il a mis sur pied un comité interministériel de rédaction de ces rapports. M. Harerimana interpelle alors les magistrats et avocats formés de prendre conscience de leurs rôles respectifs dans la protection des droits de l’Homme.

Une justice équitable doit être une vision pour les magistrats et les avocats
Le président de la CNIDH, Sixte Vigny Nimuraba a quant à lui précisé que de telles formations sont destinées aux magistrats et aux avocats. Elles ont été déjà organisées dans les provinces de Rutana, Gitega et Karusi. Plus de cent cinquante magistrats et avocats ont été déjà formés. Les magistrats et avocats doivent intégrer les normes internationales des droits de l’Homme dans leurs décisions ou plaidoyer. Ces formations ont pour but de promouvoir une justice équitable au Burundi par le renforcement des capacités techniques des magistrats et des avocats dans l’usage des instruments juridiques internationaux de droits de l’Homme dans les procédures et décisions judiciaires. Ces formations visent, entre autres à rappeler aux magistrats et avocats que les normes internationales relatives aux droits de l’Homme lient les Etats et leurs agents, y compris les responsables de l’application des lois ; échanger sur les défis majeurs liés à l’administration de la justice au Burundi ainsi qu’identifier les défis liés à la protection des victimes, témoins et autres personnes en situation de risque.
Déceler les forces et les faiblesses
Il a fait savoir que la CNIDH organise ce genre de formations en vue de déceler les forces et faiblesses, les défis et les atouts des acteurs judiciaires dans l’usage des normes internationales des droits de l’Homme et du droit international humanitaire lors des procédures et de la prise des décisions de justice.
Dr Nimuraba a enfin promis que la CNIDH va tout mettre en œuvre pour accomplir sa mission de vulgariser les instruments nationaux et internationaux de promotion et de protection des droits de l’Homme. La commission contribuera à la promotion des principes d’égalité et de non discrimination.

Rose Mpekerimana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *