Editorial>

Le nom du prince Louis Rwagasore demeurera indélébilement gravé dans nos mémoires

Il est de tradition que le 13 octobre de chaque année, le peuple burundais se souvienne du prince Louis Rwagasore héros de l’indépendance nationale, lâchement assassiné le 13 octobre 1961 dans le cadre d’un complot par l’administration coloniale belge et rapidement exécuté par le parti démocrate chrétien (PDC). L’assassinat, il y a 59 ans du prince Louis Rwagasore, porta un coup dur à la lutte pour l’indépendance nationale à laquelle le peuple burundais accéda au prix d’immenses sacrifices, dans la douleur et les larmes sans la présence du héros national aux cérémonies du 1er juillet 1962, date de l’indépendance du Burundi. Celles et ceux qui sont bien informés sur la vie du prince Louis Rwagasore garderont toujours de lui cette phrase devenue célèbre : « Vous nous jugerez à nos actes et votre satisfaction sera notre fierté ». Il s’agit d’une belle phrase qui, dans son contenu et dans sa portée, mérite toujours d’être enseignée et expliquée pendant les cours de civisme, car porteuse d’un message hautement patriotique. Ceux de nos aînés qui l’ont côtoyé en Belgique où il a suivi ses études universitaires disent du prince Louis Rwagasore qu’il était en contact permanent avec ses compagnons de lutte africains qui réclamaient l’indépendance immédiate de leurs pays. Parmi ces derniers figurait le Congolais Patrice Lumumba également assassiné par l’administration coloniale belge. C’est avec toutes les meilleures raisons que le peuple burundais se souviendra toujours du prince Louis Rwagasore et que le peuple congolais en fera autant pour Patrice Lumumba.
Cinquante-neuf ans après le lâche assassinat par l’administration coloniale belge du prince Louis Rwagasore, quel regard peut-on porter sur le Burundi ? Après un passé fort amer marqué par les violences interethniques répétitives, le seul et grand combat qui nous reste est celui devant être mené pour un développement durable profitable à tous. Le 59e anniversaire de l’assassinat du héros de l’indépendance nationale intervient au moment où le peuple burundais est doté d’une nouvelle Direction politique, au sommet de laquelle se trouve le président Evariste Ndayishimiye, marchant sur les traces du prince Louis Rwagasore dans sa politique de consolidation de la paix, de la démocratie, de la sauvegarde de l’indépendance et de la souveraineté nationales. S’agissant de la démocratie, il serait fort regrettable de ne pas rappeler que le prince Louis Rwagasore gagna les élections générales de 1961. Ce qui ne plut pas à l’administration coloniale belge qui soutenait les parties fantoches comme le Parti démocratique chrétien (PDC) le parti du peuple (PP) et le Parti démocrate rural (PDR) contre l’Uprona, parti que le héros de l’indépendance nationale fonda en 1958. Cinquante-neuf ans après son lâche assassinat, une nouvelle ère politique et démocratique s’est ouverte confirmant la volonté des nouvelles institutions démocratiquement élues d’aller toujours de l’avant dans la concrétisation du projet de société du président de la République Evariste Ndayishimiye annoncé lors de sa campagne électorale qu’il mena victorieusement.
Le nom du prince Louis Rwagasore demeurera gravé en lettres d’Or dans les pages de l’Histoire du Burundi indépendant. Personne, nous disons bien personne, ne saurait et ne pourrait s’y opposer, quelle que soit son appartenance idéologique affichée. Continuons d’avancer dans la bonne direction. Nous aurons ainsi sauvegardé l’héritage de ce prince hors du commun.

Louis Kamwenubusa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *