Ministere des affaires etrangeres et de la cooperation au developpement> Audience accordée à une délégation des Nations-unies

Un coup d’envoi à une coopération accrue

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération au développement, Albert Shingiro, a reçu en audience une délégation des Nations-unies conduite par la sous-secrétaire générale en charge de l’Afrique, Bintou Keita. C’était pour discuter de l’état de coopération entre le Burundi et les Nations unies. La rencontre a eu lieu le lundi 14 septembre 2020 à Bujumbura.

« Les discussions étaient centrées sur l’état de coopération dans les divers domaines »
(Photo Blandine Niyongere)

A la sortie de l’audience, l’ambassadeur Shingiro a fait savoir que l’objectif de la rencontre est de revoir l’état de coopération entre le Burundi et le système des Nations-unies non seulement avec le siège, mais aussi avec les différents démembrements des Nations-unies basés à Bujumbura. A cet effet, la sous-secrétaire générale était accompagnée par l’envoyé spécial de la région des Grands lacs. Ce dernier a un grand rôle à jouer dans la mise en œuvre de l’accord cadre pour la paix et la coopération au développement dans la sous région dont le Burundi est signataire. Lesdites discussions étaient centrées sur l’état de coopération dans les divers domaines dont le volet socio-économique en appuyant le Burundi dans la mise en œuvre du Plan national de développement; la gouvernance économique, politique, etc. Le ministre Shingiro espère que cette entrevue sera un coup d’envoi à une coopération accrue entre les Nations-unies et le gouvernement du Burundi.

Accompagner les efforts du Burundi
Quant à la sous secrétaire générale en charge de l’Afrique Bintou Keita, elle signale que la coopération entre le Burundi et les Nations-unies existait déjà. C’est une occasion d’examiner ce que la famille des Nations-unies peut faire davantage pour accompagner les efforts du Burundi. Il est aussi question de revoir le contexte de la coopération en général dans les divers domaines. Par exemple, les Nations-unies apprécient les efforts fournis par le Burundi en rapport avec le rapatriement des Burundais. Mme Bintou indique que diverses assistances doivent être alors accordées pour accompagner les populations hôtes surtout dans l’accueil de leurs frères. La sous-secrétaire générale des Nations-unies pour l’Afrique indique que tout un ensemble de collaborateurs doivent se mettre à l’œuvre pour appuyer les efforts du Burundi. Ce sont, entre autres, les Burundais et les autorités burundaises eux-mêmes, la famille des Nations-unies, les organisations tant nationales qu’internationales, etc.

              Blandine Niyongere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *