Centrale hydro-électrique de Ruzibazi> Descente du ministre de l’Hydraulique

L’état d’avancement des travaux en cours est estimé à 50%

Le ministre de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines, Ibrahim Uwizeye, a effectué le jeudi 10 septembre 2020, une descente à la centrale hydro électrique de Ruzibazi. Cette dernière est en train d’être érigée en zone Minago en commune et province de Rumonge. Le ministre a indiqué que l’état d’avancement des travaux en cours est estimé à 50 %.

Le ministre Uwizeye se dit satisfait des travaux qui sont en train d’être exécutés (Photo Emelyne Iradukunda)

Lors de la descente, le ministre Uwizeye a visité différents endroits d’exécution des travaux de construction de la centrale hydro-électrique de Ruzibazi. Il s’agit du site de barrage, de la chambre d’équilibre et enfin de la centrale hydro- électrique. Le ministre Uwizeye salue que le personnel est à l’œuvre. Il se dit satisfait des travaux qui sont en train d’être exécutés. Il estime que l’état d’avancement des travaux en cours est à 50 %. « N’eut été la pandémie à coronavirus, ceux qui sont chargés de la construction auraient aimé terminer les travaux vers novembre 2021, c’est-à-dire le plus tôt. Mais, au plus tard, les travaux vont prendre fin vers février 2022 », a fait remarquer le ministre.

Un temps d’approvisionnement trop long
Le chef des travaux au sein de l’entreprise chargée de la construction, Li Deming, a indiqué à la presse que le projet de construction a débuté en 2018 et qu’actuellement, la moitié des travaux a été réalisée.
« Nous avons rencontré les difficultés d’approvisionnement en matériels. La plupart de ces matériaux et matériels doivent être importés des autres pays. Donc. Le temps d’approvisionnement est trop long », a dit M. Li. Il ajoute que la deuxième difficulté rencontrée est l’arrivée du personnel chinois. La pandémie du Coronavirus a en effet retardé leur arrivée. Ce qui fait que les travaux sont légèrement impactés.
Avec toutes les mesures de lutte contre la Covid-19, M. Li rassure que les travaux avancent comme il faut. Il a profité de l’occasion pour annoncer qu’il y a une partie composée d’environ cinquante chinois qui vont arriver au Burundi au cours de ce mois de septembre pour renforcer l’équipe de construction. M. Li demande au gouvernement du Burundi d’appuyer au lniveau des formalités pour l’arrivée du personnel chinois.

EMELYNE IRADUKUNDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *