ORDRE DES AVOCATS DU BURUNDI> Rentrée judiciaire pour l’année 2020-2021

Dresser le bilan des réalisations et définir les grandes directives pour l’exercice suivant

Le Barreau près de la Cour d’appel de la mairie de Bujumbura a procédé, le vendredi 11 septembre 2020, aux cérémonies officielles de la rentrée judiciaire pour l’année 2020-2021. Jean de Dieu Muhuzenge a précisé que la rentrée judiciaire offre une bonne opportunité de dresser le bilan des réalisations, et définir les principales lignes directrices pour le prochain exercice.

« En tant qu’auxiliaire de la justice, exercez vos métiers dans le respect de la déontologie », a insisté M. Gateretse (2è à droite (Photo Avit Ndayiragije)

Dans son mot, Jean de Dieu Muhuzenge, bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burundi près de la Cour d’appel de la mairie de Bujumbura, a fait savoir que le mois d’août est consacré, au niveau mondial, aux vacances Judiciaires, pour tous les avocats, les magistrats, tout comme les auxiliaires de la justice. Et c’est une pratique très ancienne qui date de 1365. M. Muhuzenge a ajouté qu’à l’heure de la libéralisation et la mondialisation de l’économie, la réforme des systèmes juridiques et judiciaires s’avère être un complément indispensable des réformes économiques et structurelles. « Actuellement, l’investissement n’est plus simplement motivé par les rendements financiers et les risques politiques, mais aussi par la capacité d’un système judiciaire à régler les différends de façon impartiale, rapide et efficace », a mentionné M. Muhuzenge.
M. Muhuzenge a informé que le thème de la rentrée judicaire de l’année 2020-2021 est « l’avocat burundais face aux modes alternatifs de résolution des litiges, défis et opportunités ». Via ce thème, il a précisé qu’on vise à aider tous les avocats, les institutions et autres intervenants du secteur intéressés par les modes alternatifs de résolution pacifique des conflits, à comprendre les opportunités liées à l’environnement juridique et institutionnel.

Renouer avec les valeurs du métier d’avocat


Dans son discours de circonstance, Emmanuel Gateretse, président de la Cour suprême de Bujumbura, a beaucoup insisté sur le thème de cette année, tout en précisant qu’il vient pour offrir à tous les intervenants de la justice des moyens pour pouvoir désengorger les différents Cours et tribunaux. Il a précisé que l’objectif de la journée de la rentrée judiciaire, qui s’organise chaque année, est une occasion de renouer avec les valeurs du métier d’avocat et de s’améliorer dans la pratique du métier.
Dans le cadre de soutenir et encourager, le gouvernement responsable et laborieux, comme le dit le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, M. Gateretse a interpellé tous les intervenants du secteur de la justice d’exercer leur métier dans le strict respect des règles d’éthique et de déontologie professionnelle.

Avit Ndayiragije

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *