COMMUNE KIGANDA>La valeur accordée aux notables

Ils sont des conciliateurs

En commune Kiganda de la province de Muramvya, il existe des notables coutumiers investis au niveau de chaque colline appelés en Kirundi Abashingantehe. Ils ont une place importante dans la société. Traditionnellement, ils sont chargés de la gestion des conflits qui survient dans la société. Lors de fêtes sociales ou lors de la donation d’une vache ou des parcelles, ils doivent être là comme témoins. Ils sont considérés par la société locale comme des hommes de vérité qui ont une responsabilité sociale, une intelligence lucide, et qui sont pour la justice et l’équité.

Sur la colline Rubumba rwa Nkondo, les notables sont des hommes d’honneur et dignité (Photo Gratiella Irakoze Stagiaire)

A Kiganda, le mushingantahe joue un grand rôle dans la vie de chaque jour des gens de cette localité. C’est un homme de préférence marié, ayant un certain et chevronné en matières traditionnelles. Il tranche toutes les palabres sans état d’âme et faiblesse, plus en conciliateur qu’en justicier. Pour être à la hauteur, il doit avoir honneur, dignité, amour du travail ainsi que la capacité de subvenir à ses besoins.

Obtenir entente et réparation
Selon le nommé Ndikumana, notable à la colline Rubumba rwa Nkkondo, les notables sont traditionnellement chargés de la gestion des conflits. Il indique que la pratique qui est beaucoup exercée à Kiganda est celle de la médiation. Par cette dernière, un notable tente, à travers l’organisation des échanges entre les parties en conflit, de permettre à celles-ci de confronter leurs points de vue et de rechercher avec son aide une solution au conflit qui les oppose. Donc, en cas de litige entre deux personnes, on envoie d’abord un notable auprès d’elles pour obtenir entente et réparation. C’est en cas d’échec de la médiation, qu’on renvoie l’affaire à l’ensemble des notables.

Ils doivent être invités lors des événements sociaux
« Sur la colline Rubumba rwa Nkondo, les événements sociaux beaucoup observés sont les remises de dots, les fêtes pour les nouveaux nés, la donation d’une vache et des parcelles », indique M.Ndikumana. Il ajoute que lors de tous ces événements, les notables doivent être là comme témoins de tout ce qui s’y passe. Il ajoute que parmi les discours à prononcer à l’occasion de ces circonstances, il y a celui du représentant de ces notables pour confirmer qu’ils ont tout vu et entendu. ET lorsque l’une des parties cherche passer autre ce qui a été covenu, les notables sont là pour le démentir.

GRATIELLA IRAKOZE (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *