QUARTIER GIHOSHA URBAIN> Coopérative Sangwe

Projet agricole pour la saison culturale A

Les agriculteurs burundais sont prêts à semer les cultures de la saison culturale A. Les membres des coopératives Sangwe y compris ceux de la Coopérative Sangwe de Gihosha urbain se préparent aussi pour cette saison. Eux qui ont pris les devants dans les projets agricoles et l’élevage. Le mardi 8 septembre 2020, nous les avons trouvés en train de préparer les pépinières potagères. En plus, la culture d’anacardier est en bon état de croissance.

La coopérative Sangwe de Gihosha urbain se prépare pour la saison culturale A. Ses membres se mobilisent en effet pour l’aménagement des pépinières de semences de légumes. Le représentant de la coopérative Sangwe urbain, Vincent Barutwanayo nous parle des préparatifs pour la saison culturale A. « Nous nous préparons en conséquence pour la saison culturale A. Ce matin nous avons fait par exemple la préparation des pépinières à légumes notamment les poivrons, les aubergines, les oignons et les choux. Ainsi, les plantules seront plantées dans les champs que nous avons déjà préparés pour les cultures de bananiers et d’anacardiers. Nous avons préféré la culture de légumes parce qu’elles ne prennent pas beaucoup de temps. Par exemple, les poivrons, les aubergines, les oignons et les choux sont récoltés après trois mois. Donc, nous préférons les cultires qui produisent au moins trois fois l’année. Nous avons beaucoup d’espoir que cette année, la récolte sera bonne, les grains à semer étant en effet de bonne qualité. Contrairement à la saison précédente lors de laquelle nous avons acheté des plantules. Les semences des aubergines sont sélectionnées à partir de notre propre récolte. D’ où nous espérons tirer beaucoup de bénéfices car les dépenses sont minimisées. Prochainement, nous allons labourer les champs qui se trouvent dans le quartier Ngagara III, » dit Vincent Barutwanayo.

L’extension de leurs projets
est en perspective

M. Barutwanayo annonce que la coopérative projette d’étendre ses projets. Il dit en effet que le bénéfice qui sera enregistrée sera investi dans l’achat des semences et la pratique d’autres sortes de culture. Il signale également que les cultures d’anacardiers et de bananiers évoluent normalement.


Apollinaire Ndikuriyo /stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *