DROITS DES PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP> Formation des journalistes et responsables des médias

Pour vulgariser les outils légaux de cette categorie de personnes

Sous le haut patronage du ministre de la Communication, des technologies de l’information et des médias, l’Union des personnes handicapées du Burundi (UPHB), a organisé du 09 au 10 septembre 2020, un atelier de formation et de sensibilisation des journalistes et responsables des médias sur les droits des personnes vivant avec handicap. Il visait une participation et une inclusion dans les politiques et programmes de développement du pays de ces personnes.

« Des outils légaux ont été mis en place par le gouvernement burundais dans le cadre de promouvoir les droits de cette catégorie de gens », a informé M. Kitamoya (Photo Avit Ndayiragije)

Dans son mot d’accueil, Adélaïde Nyigina, présidente et représentante légale de l’UPHB, a fait savoir que depuis la mise en place de différentes conventions internationales et promulgations des lois nationales allant dans le cadre de promouvoir les droits des personnes vivant avec handicap, le constat est que le cadre légal de cette catégorie de personnes se concrétise bien au Burundi. Mme Nyigina a indiqué que le gros problème est que, jusqu’aujourd’hui, ces outils légaux ne sont pas encore vulgarisés. Ce qui prive certains droits à ces personnes, vis-à-vis des moyens et techniques qui ne sont pas adaptés à leurs besoins spécifiques.
Elle a ajouté que malgré ces outils légaux déjà mis en place, il est déjà constaté que les personnes vivant avec handicap ont peu de chance à la participation dans leur vie sociale, malgré que les ODD (Objetifs de développement durable) du pays souligne la non discrimination. « Via ce partenariat avec le ministère ayant la communication dans ses attributions, les droits des personnes vivant avec handicap seront connus par toutes les parties prenantes, sans oublier le rôle de chacun dans le cadre d’assurer leur inclusion et insertion dans les politiques et programmes de développement de notre pays », a affirmé Mme Nyigina.

« Avant le plan décanal, l’Etat burundais vise un développement inclusif »
Dans son discours d’ouverture, Thierry Kitamoya, Assistant du ministre de la Communication, des technologies de l’information et des médias, a profité de cette occasion pour féliciter l’UPHB, pour avoir accepté de travailler en collaboration avec le ministère afin de porter la voix le plus loin possible. Avec l’intervention des professionnels et responsables des médias, l’Assistant du ministre en charge de la communication, la sensibilisation à l’endroit des décideurs et la population sur les droits des personnes vivant avec handicap sera un succès. « Après cet atelier, tous les participants auront des connaissances approfondies pouvant influencer les décideurs pour qu’ils puissent prendre en considération tous les mécanismes de promotion des droits des personnes handicapées », a précisé M. Kitamoya.

La contribution dans le développement du pays n’exclut personne
M. Kitamoya est aussi revenu sur les objectifs du gouvernement responsable et laborieux « Reta Mvyeyi, Reta Nkozi », qui est de travailler pour l’entière satisfaction de la population. A cela, il a mentionné que tout le monde sans exception aucune doit contribuer dans le développement du pays. « Et les personnes vivant avec handicap doivent aussi être prises en considération », a insisté M. Kitamoya. Ce dernier a enfin interpellé tous les participants à cet atelier de suivre attentivement tous les enseignements qui seront donnés durant ces deux jours, afin qu’ils puissent les utiliser dans la sensibilisation et l’information du public sur les droits des personnes vivant avec handicap au Burundi.

Avit Ndayiragije

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *