Publications De Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Articles

Quartier Carama> Les eaux stagnantes y persistent

: 8 / 07 / 2015

Leurs provenances échappent à n’importe qui

 

Dans l’objectif d’agrandir l’étendue de la ville de Bujumbura, l’Ecossat, via le service de l’urbanisme, a viabilisé dans ces dernières années le quartier Carama. Ledit quartier est toujours victime des inondations surtout en saison pluviale.

 

DSC 9665Situé en zone Kinama, commune urbaine de Ntahangwa dans le nord de la capitale Bujumbura, le quartier Carama est une localité reconnue par sa difficulté d’y accéder suite à des routes inondées par les boues provoquées par une mauvaise canalisation qui s’observe à l’intérieur de ce quartier. Ce qui est incompréhensible est d’y voir des masses d’eaux qui y siègent en cette période de saison sèche. Tel est le constat de la rédaction du journal Le Renouveau lors de son passage mardi le 7 juillet 2015 à Carama III, avenue Rutegama.
Selon l’information recueillie sur les lieux, ces eaux ne viennent ni de la pluie ni des tuyaux cassés de la Regideso. En effet, selon notre source, les agents de la Regideso sont venus pour localiser la cause mais sans succès. Leurs provenances échappent à tout le monde. Les propriétaires des maisons occupant les rives de ces eaux ont peur que leurs biens n’en subissent des conséquences néfastes.

Elles peuvent provoquer aussi des maladies

Des enfants qui circulent dans les rues viennent parfois se baigner dans ces eaux stagnantes, lesquelles eaux contiennent beaucoup de bactéries pathogènes. Elles sont également dangereuses pour la vie des personnes vivant dans cette localité car elles peuvent être victimes de la malaria. Comme nous l’avons constaté, la route qui passe à cet endroit est coupée à cause de ces eaux usées. Les piétons y passent avec difficulté au moment où les conducteurs des différents véhicules l’ont abandonnée.
Une recommandation est alors adressée à la mairie de la ville de Bujumbura d’y faire des travaux de pavage pour bien canaliser toutes les rues. Nous interpellons aussi la population de Carama d’organiser les travaux communautaires pour résoudre partiellement ce problème.

Vincent Mbonihankuye (Stagiaire)

Ouvrir