Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

AEROPORT INTERNATIONAL DE BUJUMBURA>70ème anniversaire de l’OACI

Une coïncidence avec le 62ème anniversaire de l’Aéroport international de Bujumbura

 

Le vendredi 5 décembre 2014, l’AACB (Autorité de l’aviation civile du Burundi) s’est jointe avec le reste du monde pour la célébration du 70ème anniversaire de la signature de la Convention de Chicago relative à l’aviation civile internationale. Il a également été une occasion de célébrer le 62ème anniversaire de l’Aéroport international de Bujumbura.

DSC 1072Dans son discours de circonstance, Albert Maniratunga, directeur général de l’AACB, a rappelé les circonstances ayant donné lieu à la signature de la Convention de Chicago. C’était en 1944 que les délégués de 54 pays se sont réunis sur invitation des Etats Unis d’Amérique. A l’issue de la rencontre, ils ont signé la Convention relative à l’aviation civile internationale dite Convention de Chicago. C’est un accord, ajoute-t-il, qui a permis au système mondial de l’aviation civile de se développer de manière pacifique et bénéfique pour l’ensemble des peuples et des nations du monde. M. Maniratunga salue les contributions importantes de cet accord à la paix et la prospérité dans le monde grâce au développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale.
Il indique ce 70ème anniversaire arrive au moment où le Burundi vient de se doter d’un cadre légal nouveau en matière de l’aviation civile, c’est l’Autorité de l’aviation civile répondant aux normes et pratiques recommandées par l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale). Le directeur général de l’AACB précise que des textes réglementaires ont été élaborés et édictés pour mettre en application le nouveau Code de l’aviation civile du Burundi.

Durant ses 62 ans, l’Aéroport international de Bujumbura n’a cessé de se développer

Albert Maniratunga a fait savoir qu’au cours des 62 ans, l’Aéroport international de Bujumbura a enregistré beaucoup de progrès dans tous les domaines de l’aviation civile. En matière des infrastructures et équipements, on enregistre des réalisations à des coûts de plus de 15 milliards de francs burundais depuis ces dix dernières années, a-t-il martelé. Ce, pour le seul gestionnaire des aéroports du Burundi sans compter les autres parties prenantes telles que les compagnies aériennes, les sociétés d’assistance en escale comme la Sobugea, etc.
Il a annoncé qu’un Plan directeur de l’aviation civile du Burundi à l’horizon de 2025 a été élaboré. « Nous comptons le mettre en œuvre en commençant, au niveau des infrastructures, par la construction d’une nouvelle tour de contrôle et d’une nouvelle aérogare des passagers dans un avenir proche », a déclaré Albert Maniratunga.
Le gouvernement du Burundi félicite l’AACI et OACI pour leur vigilance
Dans son discours d’ouverture des cérémonies, le secrétaire permanent du ministère des Transports, des travaux publics et de l’équipement a remercié l’AACB pour son bon départ depuis sa création avec le nouveau Code de l’aviation civile au Burundi. Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement du Burundi de rester au côté de l’aviation civile, un secteur clé pour le développement socio-économique étant donné l’enclavement du Burundi. A l’OACI, il demande de rester toujours aux côtés de l’aviation civile du Burundi qui a encore besoin d’un soutien indéfectible pour assurer la sécurité des passagers qui est la priorité de la communauté internationale en matière de l’aviation civile.
A l’occasion du 70ème anniversaire de l’aviation civile internationale, à l’aéroport international de Bujumbura, il est organisé une semaine portes ouvertes à tout public qui le souhaite du 6 au 12 décembre 2014, signale-t-on enfin.
AMEDEE HABIMANA (STAGIAIRE)

Ouvrir