Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

QUARTIER TABA> Lamentations de la population vis-à-vis des sociétés de ramassage d’immondices

Actuellement dans le quartier Taba de la zone Gihosha dans la municipalité de Bujumbura, les sociétés chargées de ramasser les immondices sont dysfonctionnelles. La population profite de la tombée de la nuit pour jeter les déchets ménagers dans la rivière Nyabagere. Elle lance un appel vibrant à la mairie et aux SETEMU de revoir les services de ces sociétés dans le but de prévenir les maladies des mains sales et protéger l’environnement. taba2


La rédaction du Journal Le Renouveau s’est rendue, le jeudi 24 juin 2020, dans le quartier Taba. Elle a vu des gens en train de jeter les déchets ménagers le long de la rivière Nyabagere. Les personnes avec nous nous sommes entretenue ont dit qu’elles n’ont pas d’autres choix car aucune société chargée de ramasser les ordures n’est fonctionnelle. Selon M.A, propriétaire d’un restaurant œuvrant dans cette localité, elle nous a dit qu’il y a presque deux ans  que la société qui était  chargée de ramasser les immondices ne fonctionne plus. Elle nous a fait comprendre  que comme la population de ce quartier n’a pas d’autres moyens d’évacuer les déchets provenant des ménages suite au non fonctionnement des sociétés de ramassage les déchets, elle profite de la tombée de la nuit pour les jeter dans la rivière Nyabagere.Et Albert Ndikumana, de noter : « L’absence  des sociétés de ramassage des ordures d’immondices dans  notre quartier peut causer beaucoup de problèmes notamment les maladies des mains sales, les vers intestinaux surtout pour les enfants. M.Ndikumana a souligné que la propreté du quartier est remise en cause car on trouve des déchets  dans les avenues.Tous les interlocuteurs ont terminé en  demandant à la mairie et aux SETEMU de revoir les activités des sociétés de ramassage des déchets œuvrant en mairie de Bujumbura pour qu’elles reprennent leurs activités dans ce quartier afin de prévenir la population contre les maladies des mains sales, protéger l’environnement et sauvegarder la propreté du quartier. 

      Eliane Renilde Nduwimana

Ouvrir