Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ESCEM> Remise de certificats aux lauréats de la 4e session

L’Ecole supérieure de commandement et d’état major a procédé le vendredi 3 juillet 2020 à la remise des certificats aux 27 lauréats qui viennent de suivre la 4e session de formation pour l’année académique 2019-2020. Dans divers discours prononcés à cette occasion, le commandant de l’Escem, le chef d’Etat major et le ministre de la Défense, s’accordent sur le fait que les pays doivent travailler en synergie pour contribuer à la sauvegarde de la paix et s’adapter aux changements du monde.iscamiscam1

Dans son mot d’accueil, le commandant de l’Escem, Général de brigade Cassien Ntacebera a rappelé aux invités la mission de cette école.  C’est, entre autres, développer des connaissances professionnelles en matière de gouvernance, l’art et les sciences de guerres des officiers superieurs. Cela les aide à aller de l’avant dans leur tâche de tous les jours. Il a fait savoir que cette école accueille aussi des candidats des pays de la Communauté est-africaine. L’école prépare aussi les officiers pour des changements éventuels dans le pays et au niveau international dans le domaine militaire. Quant au Général Prime Niyongabo, chef d’Etat major, il a félicité les vingt-sept lauréats qui venaient de recevoir leurs certificats après une année de dur labeur. « Vous avez montré un bon exemple pour ceux qui vous succèderont » , dit-il. Le général Niyongabo indique que les forces de défense nationales burundaises sont engagées à améliorer les conditions d’apprentissage et visent la modernisation des techniques afin que ces lauréats soient en mesure de servir dans le monde étant bien outillés. 


Mettre en pratique les notions apprises

Dans son discours de circonstance, le ministre de la Défense et des anciens combattants, Alain Tribert Mutabazi a incité les lauréats à servir et non à être servis. Selon lui, cette institution a montré qu’elle est capable d’être au même niveau que les autres au niveau de la Communauté est-africaine car c’est une école qui rassemble des candidats provenant des pays membres dont le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda. Il a recommandé que ces officiers supérieurs appliquent les connaissances reçues, non seulement chez eux, mais aussi dans d’autres pays où ils seront appelés à servir. «Le monde devient multidimensionnel, nous devons nous adapter aux différents changements», dit-il. 

Blandine Niyongere

Ouvrir