Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

UNIPROBA> Une Twa à la tête d’un ministère

Le président de l’Uniproba (Unissons-nous pour la promotion des Batwa, Emmanuel Nengo se dit satisfait de la nomination d’Imelde Sabushimike au poste du ministre de la Solidarité nationale, des affaires sociales, des droits et de  la personne humaine et du genre. Dans un entretien nous accordé, le lundi 29 juin 2020,  Emmanuel Nengo indique qu’il s’agit d’un pas en avant. uniprona

« Le parcours de mille pas commence par un pas », disait le pasteur américain Martin Luther King.  La situation est la même chez le peuple autochtone   du Burundi qui vient d’avoir un ministre au gouvernement nouvellement mis en place par le président de la République Evariste Ndayishimiye  .Il s’agit du tout premier ministre Mutwa nommé depuis l’existence du Burundi.  Le président de l’Uniproba, Emmanuel Nengo ne cache pas sa joie en affirmant qu’il en est très content. « De notre côté, nous sommes très satisfaits et très contents de la mise en place d’un gouvernement qui, dans l’histoire du Burundi, est inclusif ».A la question de savoir la valeur ajoutée de cette nomination surtout que les Batwa du Burundi se disent être parmi les catégories les plus démunies, Emmanuel Nengo déclare qu’il s’agit d’un pas remarquable non seulement pour les Batwa mais aussi pour les autres démunis. « A part la communauté des Batwa qui vit dans des conditions misérables de pauvreté, il y a d’autres Burundais qui se trouvent dans les mêmes conditions », indique-t-il. Il ajoute que le gouvernement mis en place est inclusif.        « Avoir un ministre au gouvernement c’est ce que nous avons toujours demandé pour que le gouvernement soit inclusif ».A côté de cette représentation, notre interlocuteur dit attendre du gouvernement la gestion des affaires du pays. Il espère également que tout le monde va prêter une main forte à la ministre Sabushimike pour qu’elle puisse accomplir sa mission de manière satisfaisante. « Si elle n’est pas soutenue par l’ensemble de la population, elle ne peut pas aller loin ».M. Nengo reste convaincu que la contribution de ce ministre sera de grande valeur étant donné qu’elle connaît tous les défis qui hantent la communauté batwa ainsi que d’autres vulnérables. Il espère que la ministre va contribuer au changement de niveau de vie des groupes démunis.     

    MOÏSE NKURUNZIZA

Ouvrir