Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial>

Le peuple burundais célébrera le mercredi 1er juillet 2020 le 58e anniversaire de son indépendance sans le président Pierre Nkurunziza dignement et respectueusement inhumé vendredi dernier mais avec son digne successeur le Général Major Evariste Ndayishimiye, nouveau président de la République qui rehaussera de sa présence, à Bujumbura, les cérémonies marquant l’événement. C’est avec une pensée toute particulière en faveur de l’illustre disparu que nous célébrerons l’anniversaire en question. Mais c’est aussi dans un sursaut de fierté nationale que les Burundais de toutes les ethnies, de toutes les sensibilités politiques, de toutes les croyances religieuses, de toutes les régions chanteront l’hymne national « Burundi Bwacu », réaffirmant bien haut leur indépendance âprement conquise sur l’oppression de l’administration coloniale, dont les injustices subies par le peuple burundais ont accéléré la prise de conscience de la nécessité de se libérer du joug colonial. Ce qui fut fait le 1er juillet 1962, une date historique que rien ne peut effacer de la mémoire d’un peuple qui aujourd’hui, comme hier et demain, rend un hommage mérité au prince Louis Rwagasore, héros de l’indépendance nationale, lâchement assassiné le 13 octobre 1961 par l’administration coloniale, qui voyait en lui un obstacle sérieux à sa politique qui consistait à diviser pour régner. C’est à partir de cette malsaine politique qu’ont jailli des divisions interethniques de triste mémoire ayant marqué une page sombre de l’Histoire du Burundi, un pays où l’unité était pourtant séculaire, profondément ancrée dans les mœurs léguées par nos ancêtres.

A l’occasion des cérémonies ayant dernièrement marqué sa prestation de serment, le nouveau président de la République, le Général Major Evariste Ndayishimiye a, dans son allocution d’investiture, fait mention de l’indépendance de notre pays. C’est, en bon patriote, que le premier responsable de la Nation a appelé tous les Burundais inclusivement, à veiller jalousement sur leur indépendance chèrement arrachée des mains du colonisateur, en faisant bloc contre tout ce qui est de nature à lui porter gravement atteinte. A ce vibrant appel venant du père de la Nation, tous les fils et filles du pays doivent répondre spontanément par l’affirmative, en se réjouissant de constater que le nouveau président de la République, le Général Major Evariste Ndayishimiye s’est fermement engagé sur la voie qu’exige aujourd’hui l’évolution de la société, en toute indépendance et en toute souveraineté. De même qu’il est heureux d’observer que le nouveau chef de l’Etat débute sa législature par la célébration d’un événement d’importance nationale qui s’appelle le 58e anniversaire de notre indépendance en attendant d’autres événements similaires honorant notre pays.Œuvrons donc tous ensemble, aux côtés du nouveau magistrat suprême, pour que soit jalousement sauvegardée notre indépendance, les velléités néocoloniales pouvant constituer une sérieuse menace. Nul doute que les injustices et autres maux sans nom subis par nos aînés pendant l’occupation coloniale nous amèneront à ne jamais nous lasser dans l’œuvre hautement patriotique de soutenir notre indépendance en toutes circonstances. Heureux anniversaire !

 Louis Kamwenubusa

Ouvrir