Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDUCATION> Rentrée scolaire 2017-2018 au centre de la capitale

Certaines écoles ont bien démarré, d’autres connaissent des difficultés

 

DSC03461La rédaction du journal Le Renouveau s’est rendue le lundi 11 septembre 2017 à certaines écoles du centre de la capitale Bujumbura pour constater le déroulement de la rentrée scolaire 2017-2018. Certaines  écoles ont bien démarré et  d’autres connaissent encore quelques difficultés. 

 

A l’arrivée de la rédaction du journal Le Renouveau au lycée Notre Dame de Rohero à 9h30, dans les classes, les effectifs étaient élevés, les cours avaient déjà démarré dans certaines et dans d’autres les élèves sans enseignant s’occupaient utilement. Le directeur du lycée Notre Dame de Rohero, Pierre Joseph Nsabimana a indiqué que sur cette école, l’année scolaire commence avec approximativement 600 élèves mais l’effectif définitif sera connue après une semaine parce qu’il peut y avoir l’un ou l’autre élève qui trouve une place ailleurs et peut ne pas venir. Et de dire que l’école a 9 classes fonctionnelles et compte les sections Lettres modernes et Scientifique, les sections Langue et Sciences du post fondamental ainsi que le 4e cycle du fondamental. M. Nsabimana a indiqué que le matériel scolaire n’est pas suffisant surtout pour le 2e Science et 2e Langue post fondamental, l’école attend du ministère de l’Education le matériel didactique, l’outil de travail, les manuels scolaires et les livres du maitre.Quant au laboratoire, a fait savoir M. Nsabimana, cela fait longtemps que le stock n’est plus renouvelé et il y a des produits chimiques périmés qu’il faut absolument détruire. Le ministère de tutelle est au courant et fait des efforts pour renouveler ces produits. 

Le personnel enseignant n’est pas suffisant à l’ICA

A l’Institut commercial et administratif (ICA), le directeur, Cassien Ndikumana, a indiqué que les élèves ne sont pas nombreux comme on l’attendait compte tenu du manque du matériel scolaire, des uniformes  et du minerval. L’effectif attendu était de 231 élèves. Le matériel scolaire est presque suffisant, a dit M. Ndikumana,  parce qu’il y a du matériel qui existait déjà auquel on a ajouté d’autres pour combler le vide. M. Ndikumana a signalé que le personnel enseignant est réduit à la suite de la mesure interdisant les enseignants des écoles publiques de dispenser des cours dans des établissements privés. L’école va recruter d’autres en remplacement de ceux qui sont partis. 

EZECHIEL MISIGARO

Ouvrir