Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CVR>Point de presse

Phase des dépositions des déclarations sur les violations des droits humains

 

IMG 094331Le président de la Commission vérité et réconciliation(CVR) JMgr Jean Louis Nahimana,  a animé le vendredi 8 septembre 2017,  un point de presse. Il a donné des informations sur le déroulement de la phase actuelle des dépositions des déclarations sur les violations des droits humains pour la période couverte par le mandat (du 1er juillet 1962 au 4 décembre 2008), ainsi que sur les résultats déjà atteints. 

 

Mgr Nahimana a informé  la presse sur une grande activité que la Cvr vient de mettre en œuvre dans deux provinces du Burundi, à savoir Mwaro et Karusi, au cours d’une période de trois semaines, du 9 août au 29 août 2017. Il a aussi confirmé que la même opération a été faite d’abord dans la mairie de Bujumbura puis dans la province de Ngozi. Mgr Nahimana a d’abord  montré les résultats des dépositions faites dans la province de Mwaro. Il a dit que dans cette province, au total, 1 624 citoyens sont venus se confier à la Commission. En commune Nyabihanga, il y  eu 480 déposants ; en commune Ndava 110 déposants ; en commune Kayokwe 433 déposants ; en commune Bisoro 216 déposants ; en commune Gisozi 101 déposants et enfin en commune Rusaka 283 déposants. 

Dans les deux provinces de Mwaro et Karusi, 4 792 personnes sont venues se confier à la Commission

Mgr Nahimana dispose des statistiques sur les fosses communes découvertes dans la province de  Mwaro à la suite des crises de 1972 et de 1993. Sur base de ces chiffres, il a confirmé que cette province a été réellement atteinte de plein fouet par ces crises, car dans toute cette province, la Commission a découvert à ce jour 110 fosses communes réparties dans plusieurs endroits. Il a ajouté que cela ne veut pas dire que la découverte est terminée, car des citoyens continuent à montrer d’autres endroits où des victimes ont été enterrées clandestinement. Il a précisé que toutes ces fosses communes sont d’abord vérifiées sur place par la Commission avant de faire foi aux déclarations obtenues. Nahimana a ensuite donné les résultats des dépositions faites dans la province de Karusi. Il a dit que 3 168 citoyens se sont confiés à la Commission sur la période du 9 au 29 août 2017.  En commune Buhiga 383 déposants ; en commune Gitaramuka 628 déposants ; en commune Bugenyuzi 504 déposants ; en commune Shombo 353 déposants ; en commune Nyabikere 306 déposants ; en commune Mutumba 512 déposants et enfin en commune Gihogazi 482 déposants. Pendant les trois semaines passées dans les deux provinces de Mwaro et Karusi, 4 792 personnes sont venues se confier à la Commission. Il a ajouté que les membres de la Commission ont pu s’entretenir avec 30 personnes ressources, grands témoins des événements de 1962 et de 1993 dans la province de Karusi, et dans la province de Mwaro ils ont pu en rencontrer 20. Des informations sur des ont été données fosses communes  des victimes des crises de 1972 et de 1993. 

La Commission a reçue 472 déposants dans la province de Bujumbura

Enfin, le président de la Commission a terminé en donnant les résultats qui avaient été atteints au 31 décembre 2016 dans la mairie de Bujumbura. Il a dit que la Commission a reçu dans cette province  472 déposants répartis comme suit : en commune Muha 342 déposants ; en commune Ntahangwa 74 déposants et enfin en commune Mukaza 56 déposants. En clôturant le point de presse, Mgr Nahimana a donné deux précisions. Premièrement, la Commission insiste auprès des administratifs à la base dans ces deux provinces de Mwaro et de Karusi pour leur demander de protéger les fosses communes découvertes afin que des malfaiteurs ne viennent faire disparaitre ces preuves de la barbarie humaine. Deuxièmement, la Commission rappelle que le travail fait dans les deux provinces se poursuivra dans les autres  provinces.

EVELYNE HABONIMANA

Ouvrir